février 2017 L M M J V S D mercredi 01 jeudi 02 vendredi 03 samedi 04 dimanche 05 lundi 06 mardi 07 mercredi 08 jeudi 09 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14 mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21 mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
schedule_programme * * * * * * * * * * * * * * * * * * / ,-----------------------, ,-----------------------------------------------, + + + + + + + + + + + + + / / | accueil | | //_op_2_MAFIA_PIERRE_BONGIOVANNI_HOMEPAGE_ // | + + + + + + + + + + + + + / / '-----------------------' '----------------------------------------' + + + + + + + + + + + + + / / ,--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------, + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + / / | op_2_MAFIA_Bilingual_Transcription | + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + / / '--------' + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + / * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
  1. Tout www.criticalsecret.com
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
.....................................................................................

MAFIA - CRITICALSECRET [RETRANSCRIPTION 5[1/2-R]

Intervenant: Pierre Bongiovanni's MAFIA Radio transcriibed and translated by Samy Hamidou

MAFIA - MODULE 5


Enfant -- adolescent -- je n'ai, bien évidemment, jamais eu la moindre idée concernant la mafia, jamais eu le moindre projet concernant l'univers mafieux ; jamais je n'ai rêvé de devenir un parrain, de la drogue, jamais je ne me suis identifié aux héros italiens de la mafia américaine. Non. Je suis arrivé à la mafia par un chemin plus tortueux, et peut-être au fond plus... trivial et prévisible. J'ai côtoyé pendant quelques temps les mouvances de l'ultra-gauche française ; je dis "côtoyé" parce que je n'ai jamais vu là non plus la possibilité de m'investir réellement auprès de ces hommes et de ces femmes arrogants, vindicatifs, assoiffés de pouvoir, foncièrement méchants, manipulateurs... Mon chemin allait désormais m'éloigner de toutes ces formes là de discours politiques que je percevais déjà comme malsaines. Je me suis retrouvé dans un état d'esprit me permettant de passer à autre chose -- pour me mettre dans une situation de retrait, de distance, de silence aussi.

C'est dans ces circonstances là, alors que, n'étant ni révolté, ni désabusé, ni amer, ni aigri, simplement absent, absent de moi-même, absent de ma famille, absent de mon époque, absent du spectacle du monde et de ses enjeux, absent de toutes formes d'engagement de quelque nature qu'il soit, que je me suis trouvé dans cette forme paradoxale d'absence et de disponibilité. Et c'est dans ce contexte là que j'étais approché, que j'ai été approché par des individus affables pourrait-on-dire, déterminés, qui avaient un mode de relation par le langage extrêmement économique, peu de mots, peu d'effets, peu de phrases, alors même qu'ils semblaient animés d'une détermination sans faille. Détermination farouche, farouche mais sans objet, farouche mais sans destination, farouche mais sans intention. Type de comportement, de caractère, de regard, d'énergie que je ne connaissais pas et moi j'étais prêt pour ça. J'étais prêt pour cette conversation là, j'étais prêt pour une conversation qui allait me demander un engagement total, un engagement violent, sans rime, sans raison, sans que je puisse imaginer ni pourquoi, ni comment, leur détermination avait pu un jour se mettre au service du meurtre et de l'assassinat.

En fait, je crois pouvoir dire que j'ai été séduit, séduit d'une manière tout à fait étrange. Je sortais de plusieurs mois d'errance dans des tribus pratiquant un discours opaque, intemporel, surréaliste -- totalement artificiel où que je percevais comme tel -- et là je me retrouvais confronté à des gens qui me parlaient simplement, de façon extrêmement pragmatique, avec des mots, une syntaxe, une tonalité effrayante de pragmatisme et qui me proposaient, qui me demandaient de prendre part à leurs rituels, alors que tout dans ces rituels me paraissaient absolument limpide, sans pour autant que l'objet de ces rituels, la finalité de ces rituels me soit perceptible.

En fait je n'ai compris que plus tard, que depuis plusieurs mois déjà j'étais sous observation. Je n'ai compris que plus tard les liens entre la mafia et l'ultra-gauche ; les réseaux mafieux de l'époque considéraient l'ultra-gauche comme un vivier potentiel, dans lesquels ils allaient peut-être pouvoir recruter un certain nombre d'individus. Quand j'ai été identifié comme irréductible à l'idéologie, incapable de m'endormir moi-même dans des incantations idéologiques, en fait, quand j'ai été repéré comme rétif au mode d'organisation stalinien de ces groupes, quand j'ai été identifié comme me mettant moi-même en vacance de ce monde là, de ce langage là, de cet engagement là, en fait, ce qui a amené les rabatteurs de la Mafia à me contacter, ce qui m'a été confirmé par la suite quand moi-même je suis devenu rabatteur de la mafia, et que j'ai commencé à faire de l'observation et de l'infiltration dans d'autres groupes politiques de l'époque -- ce qui les a conduits à me contacter -- c'est l'idée qu'ils se sont faite, que sans doute j'étais parvenu à un point zéro de la réflexion morale, ou, plus exactement, que j'étais parvenu à un point de zéro de l'intérêt moral ou éthique pour le monde. Ils en ont déduit que j'étais le type d'individu parfait pour mener des opérations rapides, violentes, sans demander de comptes : simplement, quelqu'un qui allait pouvoir se saisir d'un contrat, le remplir et passer à autre chose. Et en même temps, sans doute ces rabatteurs ont du identifier chez moi, de façon... contradictoire, le désir d'être encadré, d'être encadré par une organisation structurée, logique, n'ayant pas forcément de but très compréhensible mais en tous cas une organisation structurée, logique, et déterminée. Il ne s'agissait plus là de faire la révolution, de répandre le bien sur la terre, de changer l'ordre des choses. Il s'agissait de bien faire son travail, de remplir un contrat, de tenir sa parole, de respecter ses engagements. Et ce système de valeurs et de références était une nouveauté absolue pour moi : un cadre organisationnel et conceptuel, si j'ose dire, qui ne doive plus rien à l'échafaudage politico-moral des valeurs habituelles.

Ensuite tout a été très vite, je me suis dit, comme disait l'autre "senti comme dans un poisson dans l'eau". Très rapidement, j'ai eu la responsabilité d'actions mineures, puis majeures, puis d'actions... violentes, puis très logiquement j'étais chargé à mon tour d'opérations de rabattage et de recrutement. Puis enfin, j'ai été chargé d'organiser moi-même des actions nécessitant l'intervention de plusieurs opérateurs mafieux, simultanément, en un endroit précis du territoire, ou simultanément dans plusieurs endroits de plusieurs pays. / / / / /


________


Child -- adolescent -- I had naturally never the slightest idea concerning the mafia; never had the slightest project concerning the Mafioso universe; never I dreamed to become a godfather, of the drug, never I identified myself with the Italian hero of the American mafia. No I was introduced in the mafia by a more tortuous way, and maybe really... more coarse and more predictable. I was close to the influence spheres of the French radical-left. I say "to be close" because I have never seen most either the possibility to invest myself really with these men and with these women arrogant, vindictive, searching for powers, fundamentally nasty, manipulator... Henceforth, my way was going to take me away from all these forms of political speeches which I already perceived as unhealthy. I put myself in a state of mind allowing me to become someone else -- to put me in a situation of retreat, distance, silence too.

It is in these circumstances, while being neither revolted, nor disenchanted, nor bitter, nor embittered, simply absent, absent of myself, absent in my family, absent in my time, absent in the spectacle of the world and in its stakes, absent of any forms of commitments of any natures. They are that I was in this paradoxical shape of absence and availability. It is in this context, I was approached, that I was approached by affable individuals could one say, determined, who had a mode of relationships by an extremely economic language, few words few effects, few sentences. They seemed leaden by a determination without defect, groundless wild, wild determination but without destination, wild but without intention. Type of behavior, of character, of glance, of energy I didn't know, and I was ready for that. I was ready for this conversation, I was ready for a conversation which was going to ask me for a total commitment, a violent commitment, without rhyme, without reason, without that I can imagine neither why nor how their determination had been able one day to put it in the service of murder and assassination.

In fact I believe I can say, I was seduced, seduced in a completely strange way. I got out of several months in wandering among tribes practising an opaque speech, timeless, surrealist -- totally artificial speech that I perceived as such -- And there I was confronted with people who spoke me simply in extremely pragmatic way with words, syntax, with a terrible tone of pragmatism and who proposed me, who asked me to take part in their rites, while everything in these rites seemed to me absolutely clear, without as far as the object of these rites, the end of these rites is perceptible for me.

In fact I understood only later, since several months, I was under observation. I understood only later the links between the mafia and the radical-left: The Mafia of time considered the radical-left like a breeding pound, in which maybe they were going to recruit few numbers of persons. When I was identified as an inflexible man in the ideology: incapable to fall asleep in ideological incantations. In fact when I was tracked down, I was unwilling in the Stalinist mode of these groups, when I was identified putting myself. When I was identified putting myself in vacancy of this world, of this language, of this commitment. In fact, what led up the Mafia's beaters to contact me, what was afterward confirmed to me when I became a Mafia's beater and I began to make the observation and the infiltration in the other political groups of time -- what led them to contact me-- it is the idea that they had, that doubtless I had reached a zero point of the moral thought or more exactly, than I had reached a zero point of the moral or ethical interest for the world. They deducted that I was the type of person completed to lead fast operations, violent, without asking of accounts : simply, someone who was going to be able to take a contract, fill it and proceed to other thing. At the same time, doubtless, these beaters have identified to me... in a contradictory way, the desire to be supervised, to be supervised by a structured, logical organization, having necessarily no very understandable purpose, but at least a structured, logical and determined organization. It was not any more a question to do the revolution, to spread the good on the earth, to change the order of things. It was a question to do well his work, to fill contract, to hold his word, to respect his commitments. And this reference and value system was a novelty for me. In the organizational and abstract frame, if I dare to say, which have nothing more to do with the politico moral scaffold of the usual values.

Then it was very fast, I said to myself "like a duck takes to water". Very quickly, I was responsible for minor actions, then major, then violent actions, then very logically I was in charge in my turn of operations of recruitments. Then finally, I was in charge to organize actions requiring the intervention of several Mafioso operators simultaneously in a precise place of the territory or simultaneously in several places of several countries.

MAFIA [homepage] L'OEIL ECOUTE / THE EYE LISTENS

/ + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / + / +
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * Creative Commons License
Sous réserve des copyrights éventuels des citations externes à être signalés et des documents du domaine public : partage et téléchargement libres des contenus autorisés de PODCAST TOAMEME PODCAST YOURSELF--PODCASTOAMEME criticalsecret.com et www.criticalsecret.com/n15/ FR ISSN 1769-7077 Thematic serial of unpublished Radio and Video Podcasts more Information by par © criticalsecret mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 3.0 Unported. TRANSLATE_GOOGLE. Contact: aliette.guibert [At] gmail.com

W3C XHTML validator W3C Rss2 validator


Site généré avec LoGz by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * nombre de requêtes 11